Zoom sur les innovations technologiques dans le secteur agroalimentaire

Du 31/08/2019
Les innovations dans l’agroalimentaire sont un véritable enjeu pour les entreprises aujourd’hui. Cette recherche d’innovation est souvent poussée par l’alimentation des consommateurs qui évolue : gain de temps et de praticité, recherche du « bien manger », moins de gaspillage, plus de transparence et de traçabilité, …


Les domaines de l’innovation technologique dans l’agroalimentaire


L’innovation touche tous les postes de travail de l’agroalimentaire, à savoir le process de production, la logistique, le commerce, la communication ou encore le marketing. Ce sont toutes les étapes du processus qui sont concernées, de la fabrication du produit jusqu’à son conditionnement en passant par les services s’y rattachant.

En comparaison avec d’autres secteurs ? Les entreprises alimentaires sont 69% à innover contre 47% dans l’industrie manufacturière.

Plusieurs concours sont régulièrement organisés pour encourager l’invention comme Sud’Innov organisé par l’AREA Occitanie et Coop de France en Occitanie ou bien le SIAL au niveau national à Paris. Les start-up rivalisent alors de créativité pour concevoir des solutions destinées à développer le secteur.


Quelles nouvelles technologies au service de l’agroalimentaire ?


La digitalisation du process des industries agroalimentaires


Des éditeurs de logiciels travaillent particulièrement pour l’industrie agroalimentaire. Les outils qu’ils produisent améliorent directement les performances dans le domaine choisi : le commerce, la logistique, la sécurité des aliments, la production, les conditions de travail des salariés, …

De tels partenaires des industries agroalimentaires aident ces dernières à entrer dans l’ère de la transformation du numérique et à bénéficier des avantages du digital.


L’accès des industries agroalimentaires à l’énergie solaire thermique


Plusieurs start-up proposent l’utilisation de l’énergie solaire thermique aux industriels.

Quel atout pour le respect de l’environnement et à quel prix ? L’énergie utilisée est écologique, car elle est dépourvue de carbone. L’investissement est alors moindre voire nul. Elle est produite localement à prix compétitif. Grâce à l’énergie solaire thermique, la facture d’énergie va être considérablement diminuée. L’empreinte environnementale de l’industrie est visible et sa politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) sera renforcée.


Optimisation des procédés agroalimentaires par IRM : Quèsaco ?


Eh oui ! Vous avez bien lu, il existe des IRM pour les produits alimentaires. Pour « ausculter » les produits, des scientifiques ont mis au point l’utilisation de l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM).
A quoi cela sert ? Pour améliorer la qualité des produits alimentaires et pour offrir une meilleure traçabilité dans leur production. La technologie est intégrée dans un four industriel. Ce matériel de cuisson fonctionne sous vide avec admission vapeur. On peut ainsi vérifier le contenu des produits sans avoir à les ouvrir (fruits et légumes par exemple). Le four valorise par ailleurs les préparations sans gluten ou pauvres en gluten. L’économie d’énergie est assurée, car la température de cuisson n’est pas très élevée. De plus, l’énergie contenue dans les gaz est recyclée, donc réutilisée.

Mais encore ? Outre la bonne cuisson du pain, ce four fonctionnant sous la technologie de l’IRM offre une traçabilité satisfaisante dans la préparation du fromage à pâte pressée. On peut, en effet, suivre en détail l’évolution des bulles du fromage sans devoir découper le produit.


L’emballage hydrosoluble


Le développement de l’emballage hydrosoluble a été effectif après la production du premier bioplastique destiné à l’agrochimie. La matière première de ce type d’emballage est le lait de vache. Il s’agit ainsi d’un emballage comestible que le secteur de l’agroalimentaire peut très bien exploiter.

Et l’humain dans tout cela ? Ainsi, dans un secteur en constante évolution, innovation et agroalimentaire sont de plus en plus indissociables. Cependant, cela doit être appréhendé dans un contexte de capitalisation et de développement des compétences des salariés. La recherche d’innovation développe également les opportunités d’embauche et pousse les entreprises à recruter des postes tels que l’ingénieur R&D (Recherche et Développement), le responsable qualité, le responsable fabrication, …

Ressources

Que vous soyez chef d'entreprise, professeur, élève, parent, demandeur d'emploi ou conseiller, les ressources à télécharger ci-dessous sont à votre disposition.

Suivez nous

Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux où vous pourrez suivre l'actualité des ambassadeurs et les informations sur l'agroalimentaire.

logo
  • ifria
  • Avec le soutien financier de
    • occitanie