L'agroalimentaire : un acteur majeur dans la crise du COVID-19

Du 31/03/2020

CRISE DU COVID-19 :

PAIN, CAFÉ, CHARCUTERIE… LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES OCCITANES PLUS QUE JAMAIS SOLIDAIRES ET ENGAGÉES POUR SOUTENIR L’EFFORT NATIONAL ET ASSURER LA CONTINUITÉ DE LA CHAÎNE DE PRODUCTION.

 

Alors que le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé le vendredi 27 mars, le prolongement de la période de confinement de la population pour deux semaines supplémentaires soit jusqu’au 15 avril au minimum, un élan de solidarité sans précédent s’est mis en place, ce dès les premiers instants de suspicion de l’ampleur de la crise sanitaire, entre les entreprises agroalimentaires de la région Occitanie.

 

 

RETROSPECTIVE : UNE ÉCONOMIE PARALYSÉE ET EN ÉTAT DE GUERRE.

Le samedi 14 mars, face à l’accélération de la propagation du virus, le gouvernement prend la décision de fermer tous les lieux recevant du public jugé « non indispensables à la vie du pays ». Cette décision fait alors l’effet d’une bombe dans l’Hexagone.

 

Le lundi 16 mars, à 20h, seulement 4 jours après sa précédente allocution, le président de la République Emmanuel Macron s’adresse aux Français et annonce l’ensemble des mesures prises quant au confinement partiel de la population.

 

Une véritable économie de guerre se met alors en place. Tandis que les déplacements sont réduits au strict nécessaire, seules les banques, pharmacies, tabac-presse et commerces alimentaires restent ouverts. Le 16 mars, le Ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume assure qu’il n’y aura pas de pénurie alimentaire en France. Malgré cette annonce officielle, la peur décuplant l’instinct de survie et créant l’outrance, certains rayons des grandes surfaces relatifs aux produits de première nécessité et de longue conservation (pâtes, riz…) seront pris d’assaut par les consommateurs.

 

EN OCCITANIE : À SITUATION EXCEPTIONNELLE, MESURES EXCEPTIONNELLES…

En région, fournisseurs, producteurs et distributeurs, alors en première ligne pour continuer à nourrir la population dans les meilleures conditions, mettent en place des mesures exceptionnelles pour garantir la continuité de la chaîne de production, l’approvisionnement des points de vente tout en assurant la sécurité de leurs salariés sur le front.

 

Dans l’industrie boulangère, la production de café ou encore de jambon, toutes les entreprises occitanes ont adapté leur fonctionnement et renforcé drastiquement leurs procédures d’hygiène. Certaines ont même anticipé dès le début du mois de mars avant que la crise prenne davantage d’ampleur. C’est le cas de l’entreprise Carte Noire à Lavérune (34), près de Montpellier. Implanté depuis 50 ans, ce fleuron des entreprises agroalimentaires de la Région Occitanie, comptant 120 salariés, dont une partie est absente pour garder les enfants, a déployé un important dispositif de protection de son personnel.

Son dirigeant, Philippe Maillard nous explique comment il a réagi face au Covid-19 :  

« Nous avons créé une cellule de crise début mars comme nous l’avions déjà fait lors des précédentes crises sanitaires. Notre siège étant en Italie (café Lavazza, Turin), nous avons pu en mesurer rapidement l’ampleur. Nous avons relaté les gestes barrière devenus dans l’entreprise une consigne de sécurité à part entière. Puis, nous avons annulé les déplacements et les visites des fournisseurs pour réduire les contacts non critiques.

 

Après avis de la médecine du travail, nous avons mis à l’abri des salariés à risques, matérialisé les distances de sécurité, fermer les douches, les vestiaires (les tenues ont été données aux salariés) et la cantine. Les salles de pause ont été limitées à une seule personne à la fois. Nous avons également renforcé le nettoyage, la désinfection régulière des postes de travail, poignées, souris, clavier, bureaux, téléphones, rampes d’escaliers, panels de conduite … »

 

« Aujourd’hui, le café devient un moment de réconfort pour gérer la crise. Les français y sont très attachés. Il est donc de notre devoir d’en assurer la production et la distribution »

 

Grâce à ce niveau de mesure protection optimale, aucun cas de Covid-19 n’a été signalé dans les effectifs de l’entreprise. L’engagement des équipes permet de maintenir la production de café à 100% non soumise à la saisonnalité et de fournir tous les points de vente même si l’activité est étroitement liée au bon fonctionnement des transporteurs.

 

À Montpellier, le Moulin de Sauret produit de la farine et livre 200 boulangeries en région. La vente en direct à été suspendue pour protéger les équipes et pouvoir privilégier la demande des artisans boulangers et les professionnels de l’alimentation.


Jean-Pierre Passaga, propriétaire du Moulin depuis 1991 et meunier de père en fils depuis 7 générations témoigne : 

« Notre personnel s’est mobilisé et nous veillons à leur sécurité sanitaire. Nous avons mis en place des mesures de précaution (désinfection régulière, contacts interdits, utilisation de gel et de gants). Habituellement, nous comptons 18 salariés, mais actuellement nos commerciaux sont en télétravail. Tout le reste de l’équipe est sur le pont. Nous avons ressenti un surcroit d’activité depuis le début de la pandémie.

 

Cependant, nous n’avons pas assez de recul sur l’impact que cela aura sur notre activité. Par ailleurs, nous avons cessé les livraisons dans les écoles et les ventes en direct au public. Depuis le confinement, l’activité des boulangers baisse et donc par ricochets, la nôtre aussi. Nous avons conscience que le pain est une denrée essentielle pour les français et donc nous travaillons en solidarité pour la collectivité. »

 

Aude-Marie Ageorges, Directrice Commerciale du Jambon d’Auch à Gimont dans le Gers rassure sur le maintien de la production de son atelier :

 

« Depuis début mars, nous avons changé notre cadence de production et avons renforcé les mesures de précautions et d’hygiène. Les blouses sont confiées à une entreprise de nettoyage, nous désinfectons les zones d’accueil des transporteurs ou autres fournisseurs.

 

Nous sommes habitués dans l’Agro à déployer des mesures d’hygiène, nous avons juste renforcé la procédure. À ce jour, nous notons aucun absentéisme, nos 12 salariés ont poursuivi leur activité. En ce qui concerne la production, nous avons été impacté la première semaine par la fermeture des cantines scolaires.

 

Le deuxième effet rebond constaté est la fermeture des rayons traditionnels de charcuterie à la coupe dans les moyennes et grandes surfaces. Nous nous sommes réorientés vers le jambon frais emballé pour le libre-service. On estime à 25 % la baisse de notre CA pour le mois d’avril, cela reste à confirmer cependant car nous ne savons pas combien de temps va durer le confinement. »

 

« Nous nous mobilisons pour poursuivre la production de jambon et satisfaire la demande des consommateurs. Le jambon reste une valeur sûre pour les ménages et un produit de première nécessité au même titre que les pâtes et le pain ».

 

 

 

 

CONSOMMATION : VERS UNE NOUVELLE PRISE DE CONSCIENCE ?

Cette crise sanitaire sans précédent dans l’histoire contemporaine nous oblige à revenir aux essentiels dans nos modes de production et de consommation. Les restaurants et marchés étant fermés au public jusqu’à nouvel ordre, le 24 mars, le ministre de l’Économie a décidé de soutenir l’activité des agriculteurs en lançant un appel à la grande distribution leur demandant de s’approvisionner exclusivement auprès des agriculteurs français après épuisement des stocks de fruits et légumes provenant de l’étranger. Ainsi, les étals des grandes surfaces ne proposent désormais que des fruits et légumes français.

 

Aujourd’hui, de par les grands enjeux environnementaux et sociaux, un retour aux sources progressif semble se profiler devant nous. Les crises de cette ampleur réveillent les sociétés quant à leur rôle et leur interdépendance. Acteurs de l’agroalimentaire comme consommateurs, et finalement tous êtres humains, allons-nous vers une prise de conscience réelle et durable ?

 

Jean-Pierre Passaga, propriétaire du Moulin de Sauret partage ce constat :

 

« Nous espérons que les clients seront reconnaissants du service offert par nos artisans boulangers et que ce sera les prémices d’un retour au commerce de proximité et au circuit-court »

 

 

 

AREA Occitanie

Ressources

Que vous soyez chef d'entreprise, professeur, élève, parent, demandeur d'emploi ou conseiller, les ressources à télécharger ci-dessous sont à votre disposition.

Suivez nous

Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux où vous pourrez suivre l'actualité des ambassadeurs et les informations sur l'agroalimentaire.

logo
  • ifria
  • Avec le soutien financier de
    • occitanie