Emploi : comment se former aux métiers de l’agroalimentaire ?

Du 19/07/2019
En France, il existe plus d’une centaine de formations aux métiers de l’agroalimentaire. Ce secteur d’activité très diversifié comprend les domaines comme la production alimentaire, le commerce, ou encore la logistique. Tout le monde peut se former : des étudiants jusqu’aux demandeurs d’emploi en passant par les personnes en reconversion. La filière propose des formations allant du CAP jusqu’au bac + 5.


Les formations agroalimentaires courtes pour être opérationnel rapidement


Ces formations sont destinées aux élèves souhaitant intégrer le marché de l’emploi après la terminale (CAP ou BEP), le BAC (CAP et BAC PRO) ou 2 ans après le BAC (BTS et DUT). Ces niveaux de compétences sont souvent recherchés et très appréciés par l’industrie agroalimentaire.

Certains métiers sont très prisés :

Après la 3ème :

- Opérateur(trice) de production
- Agent(e) logistique

Après le bac :

- Conducteur(trice) de ligne de production

Avec un bac+2 :

- Chef(fe) d’équipe de production
Technicien(ne) de maintenance


Les formations diplômantes de Bac + 3 à Bac + 5


Ceux qui souhaitent poursuivre leurs études au-delà du bac+2 peuvent s’inscrire à l’université ou dans les écoles spécialisées dans l’ingénierie agronomique.

Si vous souhaitez approfondir vos compétences pendant un an après un BAC + 2 :

Pour vous orienter vers les métiers de production, optez pour une licence professionnelle comme la licence pro « management de production en industries alimentaires », la licence pro « fromagerie, technologie, innovation, qualité ».

Si vous êtes plutôt commercial, il existe la licence pro « spécialité commercial agroalimentaire » ainsi que le Master « commerce/vente dans les industries agroalimentaires ».

Pour travailler dans la Qualité ou la R&D plusieurs possibilités s’offrent à vous :
- Licence pro IAA et licence pro gestion de la production industrielle
- Bac + 4 : Responsable développement en agro-industrie (AIRFIC) :

Il existe également des écoles d’ingénieurs :

- SUPAGRO
- POLYTECH
- PURPAN
- ENSAT


L’apprentissage, pour une formation adaptée au secteur


L’apprentissage permet également d’obtenir une formation diplômante du CAP au diplôme d’ingénieur. Ce type de formation est particulièrement adapté aux métiers de l’agroalimentaire et permet de trouver rapidement un emploi. L’apprenti va acquérir des connaissances qu’il va pouvoir rapidement mettre en pratique dans le monde du travail.

Afin d’être apprenti, l’élève devra signer un contrat d’apprentissage. Ainsi, il sera reconnu comme salarié de l’entreprise avec les mêmes droits et devoirs. L’avantage de ce type de formation est la possibilité de suivre ses cours tout en acquérant de l’expérience en pratiquant déjà un métier.


Les formations professionnelles pour adultes et pour les jeunes sans qualification


Les formations ne sont pas réservées uniquement aux étudiants. Le secteur a aussi prévu des formations professionnelles pour les adultes demandeurs d’emploi ou en reconversion. Leur orientation dépend de leur profil (bien entendu), notamment de leur statut. L’intéressé peut, en effet, être demandeur d’emploi ou un salarié exerçant en CDD ou en CDI.

Un autre critère dont dépend l’orientation du candidat est le mode de financement de sa formation. Bénéficie-t-il d’un Congé Individuel de Formation (CIF) ou d’un Compte Personnel de Formation (CPF) ou bien est-il en Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ? Dans tous les cas, à l’issue de la formation, l’élève reçoit une qualification et/ou un diplôme.

Un autre type de formation qui se développe est l’e-learning : des plateformes spécialisées proposent des cours par correspondance. Ce type de formation permet d’étudier à son rythme et de cultiver son autonomie. Il intéresse surtout les travailleurs indépendants ou non. L’inscription se fait souvent directement en ligne.


L’inscription aux formations agroalimentaires


Pour les étudiants, la majorité des admissions se fait par sélection. On examine le dossier scolaire du candidat et on lui fait passer des entretiens pour s’assurer de sa motivation. Chaque niveau de diplôme à ses critères d’admissibilité.

L’inscription au CAP se fait après la classe de 3e. Les bacheliers peuvent suivre les formations post-bac. Il existe toutefois quelques formations (BTS par exemple) qui donnent la chance d’intégrer les jeunes lycéens sans diplôme.

Pour ceux qui prétendent au cursus d’ingénieur, ils doivent passer un concours. Les admissions parallèles dès la deuxième année existent toutefois. Il est recommandé de suivre la classe préparatoire CGPE avant de concourir.

Il est également possible d’intégrer des écoles d’ingénieurs via l’apprentissage.

Ressources

Que vous soyez chef d'entreprise, professeur, élève, parent, demandeur d'emploi ou conseiller, les ressources à télécharger ci-dessous sont à votre disposition.

Suivez nous

Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux où vous pourrez suivre l'actualité des ambassadeurs et les informations sur l'agroalimentaire.

logo
  • ifria
  • Avec le soutien financier de
    • occitanie